Aller au contenu

L’oeil de lynx est sorti !

Ajout à mon calendrier iCal/Apple Outlook Google

Voici pour amorcer la lecture et les échanges autour du dossier du tout dernier Oeil de lynx spécial « paysages », cet article rédigé par Etienne Canale : Bonne lecture  (L’oeil de lynx n°68)

Les paysages, les pays, les paysans et nous ….

 Une conception conservatrice dirait ,le souci de garder intacte la nature du pays dans l’intégrité des origines, de ses formes et des limites visuelles .C’est la partie de la Terre offerte à nos regards avec les végétaux les animaux et hélas certaines productions humaines. Les andins dirait « la patcha mama »: la Terre-Mère.

La contemplation, la méditation, la rêverie, font partie de notre rapport aux paysages nous offrant la part du monde sensible qui nous est indispensable..

Le paysage contient le mot pays, paysan avec une couleur pittoresque et apaisante une intention de permanence de durée ,conforme aux souvenirs délicieux de l’enfance. Ah ! « les paysages de mon enfance »

« je ne reverrais plus ces beaux paysages, ces forêts, ces lacs, ces bosquets, ces rochers, ces montagnes dont l’aspect a toujours touché mon cœur: mais maintenant que je ne peux plus courir ces heureuses contrées, je n’ai qu’à ouvrir mon herbier et bientôt il m’ y transporte » JJRousseau .

Quand l’occasion se présente de revenir sur les lieux de notre enfance, la modification du paysage est la plus affligeante et même la plus insupportable : ne plus rien reconnaître, ne plus savoir où étaient les objets, le sentiment de perdre à tout jamais des formes, des couleurs, constitue une épreuve .

Parmi les dégâts les plus sévères que nous inflige le productivisme pathologique de notre époque, les atteintes aux paysages sont certainement les plus cinglantes.

Le saccage des entrées de villes par les zones commerciales ornées des panneaux publicitaires géants constitue une dégradation du paysage qui est une souffrance pour l’esprit.

Ne prenez pas cette remarque à la légère, la barbarie commence comme cela !

Partout où des « grands travaux inutiles » sont en cours de réalisation, les bulldozers agressent la nature de manière irréversible et laissent des cicatrices lamentables défigurant les paysages pour toujours. Les bétonneurs nous font horreur ! Car ils sont mues par la grande machine à sous qui est en train de submerger le monde .

Des militants audacieux et bien organisés se donnent pour missions la sauvegarde des paysages, encourageons les ! Soyons solidaires !

De nombreuses associations se donnent pour but de faire de l’éducation à l’environnement (notamment les Centres Permanents d’Initiative pour l’Environnement ) en direction des enfants et des adultes. Elles ont compris que c’est l’éducation qui permet aux humains de se hisser au dessus de l’instinct de destruction .C’est par notre animalité et la cupidité que nous sommes poussés à commettre des actes aveugles de destruction. L’argent public devrait aller largement à ces initiatives qui sont en quelque sorte des bienfaiteurs de l’humanité

La dégradation des paysages fait partie des désordres qui menacent notre vie et les générations futures. Un humain, sans les repères autour de lui, est un être désorienté qui ne connaît pas son chemin, un humain qui ne connaît pas son chemin est perdu .

Etienne Canale  8 novembre 2013

 

Jura Nature Environnement

21 rue Rouget de Lisle
39000 Lons-le-Saunier

03 84 47 24 11

contact@jne.asso.fr