Jura Nature Environnement
Plus de 50 ans au service de la nature dans le Jura
Je m’engage ! Devenez adhérent de l’association Jura Nature Environnement Devenez adhérent de l’association Jura Nature Environnement

Bilan d’un chantier participatif à Authume le 18 février 2017

Les terrains communaux d’Authume situés à la Combe Au Loup (autour du moto-cross) sont constitués de pelouses sèches, dont l’inventaire révèle la présence d’un cortège d’espèce de faune et de flore d’un grand intérêt. Ce territoire avait notamment fait l’objet d’investigation lors des 24 Heures Naturalistes organisées par la LPO Franche-Comté, Jura Nature Environnement et le Grand Dole en 2014.

De fait, ce territoire bénéficie du programme de conservation des pelouses sèches des Avant-monts dolois porté par le Grand Dole dont l’objectif est de préserver le patrimoine naturel et paysager de ces milieux naturels d’exception.

Pour éviter leur fermeture par l’enfrichement, pas de mystères : seule une activité agricole est efficace dans le temps. C’est pourquoi le service environnement du Grand Dole, épaulé par des associations comme Jura Nature Environnement, s’attache à faciliter l’installation de troupeaux d’herbivores sur ces sites. Après les moutons sur le Mont Joly et le Mont Roland, ce sont des ânes qui pâturent les pelouses d’Authume depuis début 2016.

Afin de faciliter l’action de « débroussaillage » qu’opèrent lentement les ânes, Jura Nature Environnement a organisé le samedi 18 février 2017 un chantier participatif, de façon faciliter la circulation des animaux à travers l’ensemble de la parcelle.

C’est donc par une journée radieuse qu’une poignée de bénévoles de JNE se sont retrouvés sur les pelouses sèches, sécateurs, scie et serpes en mains, afin de contrer l’avancée des prunelliers : ouverture de layons, agrandissement des poches de végétation herbacée, créations d’accès, de raccourcis et d’abris sous les arbres.

Lire l’article du progrès

A leur retour au printemps, gageons que les ânes redoubleront alors d’efficacité pour consommer les tendres pousses des arbustes. Ces actions répétées sur plusieurs années, à l’aide d’intervention manuelles ou parfois mécaniques, permettront un recul progressif des buissons jusqu’à obtention d’un gradient optimal de pelouses, buissons et arbres isolés permettant à la biodiversité de s’épanouir de manière harmonieuse avec l’activité agro-écologique en place.