Jura Nature Environnement
Plus de 50 ans au service de la nature dans le Jura
Je m’engage ! Devenez adhérent de l’association Jura Nature Environnement Devenez adhérent de l’association Jura Nature Environnement

Les 24h naturalistes édition 2020

Hé oui, les 24h naturalistes ont bien eu lieu cette année, mais de façon minimaliste, vu le contexte de crise sanitaire. Une quinzaine de personnes, réparties en petits groupes, s’est armée de filets à papillons, d’appareils photo et de beaucoup de patience pour répondre aux besoins d’inventaire identifiés par Jura Nature Environnement.

Cette année, la zone visée par les 24h était les environs de Courlaoux. Le but principal était de repérer et caractériser des prairies maigres.

Une prairie oligotrophe (maigre) est une prairie dont le sol est relativement pauvre en nutriments et qui est entretenue par des activités agricoles extensives (fauche ou pâturage). S’y trouve une grande diversité de plantes qui disparaîtrait si le sol était enrichi. 

On a constaté sur nombre de ces prairies la floraison de l’Orchis à fleurs lâches.

Un Orchis à fleurs lâches, accompagné d’un papillon emblématique, le Damier de la Succise (Euphydrias aurinia)

Mais aussi de temps en temps une Œnanthe à feuille de peucédan ou un Orchis grenouille, pour citer les noms les plus prestigieux. 😉 Sur ces mêmes prairies se maintiennent aussi quelques populations de Damier de la Succise.

Niveau papillons de nuit, une surprise de taille dans les filets : l’Eratophyes amasiella, une espèce asiatique qui n’a été observée officiellement que 2 fois en France.

Le temps fort de la journée a été l’observation, en début de soirée, de jeunes lézards à deux raies (anciennement lézard vert) côte à côte avec un couple de lézards agiles (ou lézard des souches) et un lézard des murailles. La connaissance de la répartition du lézard à deux raies en Bresse se voit ainsi augmentée de deux nouvelles stations. La sympatrie de ce dernier et de l’agile a été peu signalée jusqu’ici, ce qui rend cette observation d’autant plus précieuse.

Lézard des souches

Lézard à deux raies

Enfin, n’oublions pas que les 24h naturalistes, c’est aussi l’occasion pour les néophytes de découvrir des espèces plus communes mais toujours intéressantes. Cette année, mention spéciale pour le pic-vert, la libellule déprimée, et les griottes au bord du chemin. 😋

L’ensemble des données sera reversé dans les bases de données régionales du CBNFC ORI et de la LPO-FC, et la DREAL sera sollicité pour la mise en place de ZNIEFF sur le ou les sites les plus riches. Le travail devrait également se poursuivre avec les acteurs locaux pour essayer de pérenniser ces sites remarquables à l’échelle de l’agglomération lédonienne.

Nous remercions les bénévoles qui se sont investis, ainsi que l’OPIE FC et le groupe Sympetrum qui ont maintenu leur participation !

Et… à l’année prochaine ! 😉