Aller au contenu

Photovoltaïque : des nouvelles des projets jurassiens

Ajout à mon calendrier iCal/Apple Outlook Google

Le développement des énergies renouvelables dans le Jura est aujourd’hui a un tournant, mettant les associations environnementales et naturalistes au pied du mur. Très majoritairement issus de l’hydroélectricité (Vouglans, Blye, etc.), cette électricité d’origine renouvelable est désormais plus diversifiée avec le parc éolien de Chamole et ses projets d’extension concertés qu’il nous faut suivre de près, à l’échelle de la communauté de communes Arbois Poligny Salins et les parcs photovoltaïques de Soucia et de Picarreau.

Concernant le photovoltaïque, de nombreux projets (voir carte des projets réalisée par JNE et régulièrement actualisée : Jura – Photovoltaïque sur espaces naturels – uMap (openstreetmap.fr) concernent aujourd’hui des sites agricoles, naturels et forestiers qui ne nous semblent pas être dégradés. Nous réaffirmons que ce développement doit se faire en priorité sur des lieux très dégradés d’un point de vue environnemental, à savoir les surfaces déjà imperméabilisées : toitures et parkings !!! Si celles-ci sont de plus petites surfaces, ce sont les seules à permettre de reconnecter les citoyens et les acteurs socio-économiques à leur propre consommation d’électricité, à la nécessité de réduire fortement nos besoins énergétiques et à produire au plus proche des lieux de consommation, notamment pour limiter les pertes liées au transport.

Aujourd’hui, un premier site naturel et agricole est menacé à court terme par l’implantation d’une centrale de 15 hectares, sur la commune de Pimorin puisque l’enquête publique est actuellement en cours jusqu’au 21 novembre. Le projet, porté par RWE (multinationale qui depuis plus d’un siècle exploite les énergies fossiles allant jusqu’à détruire des villages entiers en Pologne et en Allemagne) prévoit une production sur un communal avec transport de l’énergie produite jusqu’à son point de raccordement à Cuiseaux à 16 km de là…

Pour JNE, laisser passer ce projet permettrait de légitimer la consommation d’espaces agricoles, de poursuivre le développement d’entreprises (RWE, Total, etc.) ayant participé au réchauffement climatique et actuellement en cours de verdissement, de limiter la concertation et l’implication citoyennes au strict minimum et de banaliser l’impact de tels projets sur la biodiversité…Sans aucun bénéfice pour la population et les acteurs, hormis les seules retombées pécuniaires pour les collectivités locales de l’ordre de quelques dizaines de milliers d’euros annuels par structure.

Mercredi 18 octobre, JNE a participé à la réunion publique organisée par la commune et le développeur, la veille de l’ouverture de l’enquête publique. Près de 80 personnes sont venues écouter la présentation du projet et questionner les parties prenantes…Au terme de cette concertation, le bilan est amer… La population se retrouve devant le fait accompli, n’ayant pas pris réellement conscience des impacts de ce projet dont ils ont pu, pour certain.es, entendre parler via des informations dans le bulletin municipal, les comptes-rendus des conseils municipaux, lors des vœux de la mairie) depuis 2 ans et pour d’autres depuis à peine quelques jours…Enfin, JNE s’inquiète de l’étude d’impact ayant évalué les enjeux naturalistes  sur une seule année (2022, très pluvieuse…) et permis aux porteurs du projet de conclure de l’absence notable d’impact de celui-ci sur la biodiversité, ne nécessitant donc aucune dérogation à la destruction d’habitats d’espèces protégées…La procédure Eviter, Réduire, Compenser nous semble biaisée…D’autant plus que d’autres projets sur des milieux similaires ne sont pas évoqués avec des impacts cumulés totalement ignorés…

SI vous voulez en savoir plus sur ce projet, contribuer à l’enquête publique et vous informer de la mobilisation locale, contactez JNE (vincent@jne.asso.fr), consultez le dossier d’enquête publique (https://www.registre-numerique.fr/parc-solaire-pimorin) ou le site du collectif local s’inquiétant du projet (https://www.preservonspimorin.com/).

En parallèle, JNE poursuit son travail de concertation et d’échange avec les corporations agricoles, les habitants, les services de l’Etat pour aboutir à des règles du jeu communes à tous les acteurs concernés, afin d’éliminer tous les projets néfastes et contre-productifs… Prochaine échéance, une rencontre avec le préfet du Jura et la sous-préfète de Lons-le-Saunier lundi 13 novembre…

Jura Nature Environnement

21 rue Rouget de Lisle
39000 Lons-le-Saunier

03 84 47 24 11

contact@jne.asso.fr