Jura Nature Environnement
Plus de 50 ans au service de la nature dans le Jura

Je m’engage ! Devenez adhérent de l’association Jura Nature Environnement Devenez adhérent de l’association Jura Nature Environnement

La fédération Jura Nature Environnement est une association d’intérêt général, membre de Franche-Comté Nature Environnement et de France Nature Environnement, Fédération Nationale reconnue d’utilité publique.

Création d’une mare au Vallon du Solvan et restauration d’un marais à Publy

Ce vendredi 28 février sera une journée dédiée aux zones humides de l’ouest lédonien!

1) De 9h à 12h – Creusement d’une petite mare aux abords du ruisseau des Combes, en amont du vallon du Solvan

Longeant au sud le camping municipal, ce ruisseau a fait l’objet d’une importante opération de renaturation* par l’agglomération de Lons que JNE accompagne (restauration des saules têtards, conseils sur les essences plantées, fournitures de plants, suivi et lutte contre la renouée du Japon…). Au programme, le creusement d’une mare permettant à une petite population de grenouilles rousses de se reproduire. Gadoue garantie alors bottes et vêtements de circonstance obligatoires.

Rendez-vous sur le parking de la piscine municipale de Lons-le-Saunier

2) De 13h30 à 16h – Petits travaux et entretien du marais En Bullin, premier plateau à Publy/Conliège

Ce petit marais, petite rareté humide sur ce plateau sec, est un joyau que JNE choye avec la complicité des communes, de l’agglomération, de l’Office National des Forêts… Des chevaux ont pour la première fois pâturé le site fin d’été. L’hiver est la saison des petits travaux permettant d’optimiser le travail de ces brouteurs rustiques au bénéfice de la flore et de la faune.

Rendez-vous devant l’ancienne gare de Publy

Infos importantes :

Matériel et collation fournis par JNE.

Chantier du matin accessible à pied depuis le centre-ville de Lons ; possibilité de covoiturage depuis Lons-le-Saunier pour l’après-midi

* « Opération permettant à un milieu modifié et dénaturé par l’homme de retrouver un état proche de son état naturel initial. », LAROUSSE, https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/renaturation/186710, consulté le 24 janvier 2020.

On soigne sa trogne

Dans la continuité du chantier de restauration de vieux saules têtards réalisé en 2018 sur une parcelle entre Grusse et St Laurent la Roche, JNE organise un chantier participatif pour découvrir les Saules têtards et les pratiques d’entretien et de multiplication de ces arbres exceptionnels .

Rendez-vous à 14h00 devant l’église de Grusse.

Se munir de gants et éventuellement du matériel de taille, en particulier scie et perche élagueuse !

Animation organisée dans le cadre des Journées Mondiales pour les Zones Humides et dans le cadre de l’Année des Trognes

S’inscrire en envoyant un mail à contact@jne.asso.fr, ou en téléphonant au 03 84 47 24 11

Pour télécharger le programme régional d’animations des Journées Mondiales des Zones Humides 2020 : cliquez ici 

Marche pour le Climat

Les premiers résultats des réponses aux questionnaires envoyés à nos candidats aux Municipales sur Lons le Saunier sont sur cette page

La Saint-Valentin des grenouilles

Ce 10 février, sur une parcelle de FNE BFC, nous avons suivi la Darge, petit cours d’eau délogé de son lit dans les années 80 pour suivre une ligne droite un peu plus loin. Dans les plus basses dépressions de son ancienne couchette, en cours d’asséchement depuis des années,on espérait trouver de l’eau. Et on en a trouvé ! Sur la photo que vous voyez ci-dessous, l’eau présente dans le trou creusé (certes modeste) est arrivée par infiltration. Un bel encouragement de la nature, qui laisse à penser que ce trou d’eau a de beaux jours devant lui, et qu’il pourra effectivement devenir le lieu de rencontre des grenouilles vertes locales. Nous le saurons au cours de l’été, où nous évaluerons la possibilité de l’agrandir pour en faire une véritable mare l’hiver prochain.

Cette matinée a également été l’occasion de revoir l’agriculteur qui exploite la parcelle. Dans le cadre d’une Mesure Agro-Environnementale Natura 2000, il effectue une fauche tardive qui permet de préserver la riche végétation de cette prairie humide. Ensemble, nous allons continuer à travailler pour améliorer la lisière entre la prairie, le boisement et… la future mare.

Les trognes ont de la gueule

Ce samedi 1er février, la veille de la Chandeleur, près de 20 personnes ont bravé la pluie et le ciel gris pour écouter Willy, un des animateurs de Jura Nature Environnement. Mais que se passait-il de si passionnant dans ce petit village de Longwy-sur-le-Doubs ?

Eh bien, on parlait des trognes, ces arbres à la tronche un peu tordue, qu’on étête régulièrement (d’où leur autre nom « d’arbres têtards »).

Comme vous n’étiez pas là, vous êtes maintenant bien ennuyés. Car des questions sans réponses vous assaillent : que sont ces « arbres-têtards » ? À quoi servent-ils ? Est-ce sans danger pour l’arbre ? Il y aurait de quoi vous donner mal à la tête… Heureusement, à Jura Nature Environnement, on a pensé à tout : voici un petit extrait des choses découvertes ce jour-là.

1) Un arbre têtard peut être joli

C’est vrai, quand on vient de le tailler, notre têtard n’a pas fière allure avec sa grosse tête toute chauve. Mais ne vous y fiez pas ! Pleines de vigueur et d’assurance, ses branches repousseront très vite (à condition qu’on les ait bien coupées – télécharger ici la plaquette de JNE et FNE BFC pour tailler correctement une trogne). Bientôt, il sera garni d’une luxuriante chevelure verte.

2) Un arbre têtard est utile

Au risque d’énoncer une évidence, l’arbre têtard est utile. D’abord parce que c’est un arbre, et donc un voisin très calme. De plus, de nature généreuse, il stabilise la terre grâce à ses racines, rejette de l’humidité en été, contribue à la diminution des risques d’inondations, limite la diffusion des pesticides, etc. (Pour plus d’informations sur le rôle des arbres et des haies dans la préservation de l’environnement, vous pouvez consulter la brochure de France Nature Environnement BFC ici)

Mais l’arbre têtard a une particularité supplémentaire. Lorsqu’il atteint un certain âge, il devient creux. Recueillant en son sein ses feuilles mortes et d’autres déchets organiques, il crée un compost particulier, bien sec, qui convient parfaitement à toutes sortes d’insectes et de plantes. Ci-dessous, vous pouvez d’ailleurs contempler un chèvrefeuille poussant à l’intérieur d’une trogne. Ainsi qu’un groseillier à maquereau.

Sa générosité ne s’arrête pas là, car ses cavités forment des refuges parfaits pour les chouettes, plusieurs types d’oiseaux et les batraciens (qui logent dans les trous près du sol). Ces abris naturels sont d’autant plus importants qu’on en trouve de moins en moins dans nos campagnes.

3) L’arbre têtard n’est pas une espèce

Être un arbre têtard, c’est un mode de vie, pas une identité. Dans nos régions, on utilise presque exclusivement le saule blanc, qui aime les milieux humides et est extrêmement facile à replanter (il suffit de couper une de ses branches et de la planter dans le sol : voir ici pour en savoir plus).

Mais il est tout à fait possible de trouver des arbres-têtards parmi les chênes, les frênes, les charmes, etc.

4) Un saule têtard vit plus longtemps qu’un saule non taillé

Ça vous en bouche un coin, non ? Cela est dû au fait que le saule blanc, s’il n’est pas taillé, montera plus haut qu’un saule têtard, exposant ainsi davantage son tronc au vent ou à la foudre. Même s’il peut vivre vieux, il sera néanmoins fragilisé par rapport à son cousin têtard.

5) 2020 est l’année des trognes

Si vous voulez savoir tout ce qui se fait dans votre région et ailleurs pour la réhabilitation des arbres-têtards, vous pouvez vous rendre sur le site https://trognes.fr/

6) Il y en a 5 de plus à Longwy-sur-le-Doubs

Avec l’active participation du maire de Longwy, notre fine équipe a mis la main à la pâte en plantant 5 nouveaux saules dans l’alignement de vieux saules-têtards.

7) Ce 19 février, on remet ça !

Hé oui, on a besoin de bras pour tailler les arbres qui avaient été réhabilités (et plantés pour certains) en 2018, sur une parcelle entre Grusse et Saint-Laurent la Roche. Le rendez-vous sera devant l’église de Grusse, à 14h, mercredi 19 février. Cliquez ici pour voir l’explication sur le site, ou ici pour l’événement Facebook.

Que vous veniez le 19 ou non, n’hésitez pas à vous informer sur ces témoins de notre passé, et peut-être à planter un saule têtard dans votre jardin 😉

Végétal Local – Compte-Rendu journée d’échanges (28/11, Conliège)

Le 28 Novembre 2019, à Conliège, JNE organisait avec le Clus’Ter Jura une journée d’échange sur la production et l’utilisation des végétaux locaux sauvages, lors de chantiers de restauration écologique.

L’occasion de réunir 50 participants, aux profils très variés : collectivités, associations, entrepreneurs privés, établissements publics…

Consultez le retour complet sur cette journée

 

Un coup d’oeil également aux différents conférences qui ont animé la matinée :

 

Merci à tous les participants, à très bientôt pour de nombreux projets !